Index du Forum


Forum libre et sans modérateur sur la spiritualité, garantissant la liberté de conscience.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Islam et sodomie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Religion -> Monothéisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 15:01 (2012)    Sujet du message: Islam et sodomie Répondre en citant

http://jssnews.com/2012/07/16/sodogloire/

Une sodomie « pour la gloire de l’Islam »

Vous souvenez-vous du fameux terroriste « au sous-vêtement », ce fameux Abdullah Hassan al-Asiri qui avait planqué ses explosifs dans son rectum pour assassiner le prince saoudien Muhammad bin Nayef. Ils s’étaient revus en 2009 après que le guerrier « saint » de 22 ans a « feint repentance pour ses opinions djihadistes ». Il apparaît qu’al-Asiri avait apparemment demandé à ses petits amis djihadistes de le sodomiser à plusieurs reprises afin « d’élargir » son anus afin de pouvoir y cacher des explosifs, le tout en conformité avec les fatwas [décrets religieux] de clercs islamiques.

Une vidéo de 2010 sur le réseau d’information arabe (ci-bas), vidéo qui fait le tour de web, donne les détails de cette affaire. Apparemment, un imam, un certain Abu al-Dema al-Qasab, a éclairé les terroristes musulmans de sa sainte lumière : il les a invités à faire d’une pierre deux coups : prendre du plaisir et se faire sauter ! « Voici une façon innovante et sans précédent d’exécuter des opérations martyres : mettez des capsules explosives dans votre anus.

Toutefois, pour entreprendre cette démarche djihadiste, vous devez accepter d’être sodomisé pendant un certain temps afin d’élargir votre anus.


_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Juil - 15:01 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Coeur de Loi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2012
Messages: 2 909
Genre: Masculin
Spiritualité: Bouddhiste chrétien

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 15:13 (2012)    Sujet du message: Islam et sodomie Répondre en citant

À la guerre comme à la guerre.

Tous les coups sont permis face à l'ennemi, c'est normal.
_________________
.
"Hommage au soutra du lotus"
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 15:33 (2012)    Sujet du message: Islam et sodomie Répondre en citant

Shocked
Le chrétien ne considère pas le mahométan comme un ennemi alors que le contraire est vrai.

Dar El Islam n'admet pas sur son sol ni juifs ni chrétiens ni athées ni polythéistes alors que l'Occident tolère les esclaves de Mahomet.
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
Coeur de Loi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2012
Messages: 2 909
Genre: Masculin
Spiritualité: Bouddhiste chrétien

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 15:59 (2012)    Sujet du message: Islam et sodomie Répondre en citant

Et oui, on est ouvert et laic, on aime nos ennemis et on ne rend pas le mal pour le mal.

Tu ne voudrais pas qu'on les copie.
_________________
.
"Hommage au soutra du lotus"
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 16:04 (2012)    Sujet du message: Islam et sodomie Répondre en citant

Shocked
Tolérer des gens intolérants, fanatiques, violents et racistes a permis l'expansion de l'islam au détriment de la Civilisation.
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Ven 10 Aoû - 19:41 (2012)    Sujet du message: Islam et sodomie Répondre en citant

    En raison de la stricte séparation entre les hommes et les femmes, en terre d'islam, il était plus facile aux hommes de trouver des garçons que des filles pour avoir des rapports sexuels.

    Les marchés regorgeant de femmes esclaves, les hommes cherchaient à diversifier leurs objets de plaisir en se prenant aux garçons.

    Ne trouvant pas à se marier avec une femme, certains hommes se tournaient vers les garçons pour assouvir leurs besoins sexuels.

    L'homosexualité se rencontrait dans différents milieux:

    L'armée: Les soldats turcs dans les pays qu'ils dominaient n'hésitaient pas à enlever les garçons et à les sodomiser.

    -Les écoles:

    Dans la société musulmane il n'y avait pas d'écoles proprement dites,mais des enseignants privés qui accordaient ensuite des certificats aux jeunes quis'attachaient à eux.
    Ces enseignants abusaient facilement des enfants qui leurs étaient confiés.

    -Les milieux soufis:
    Certains cercles soufis habillaient de beaux garçons et les installaient au milieu de leurs rites de dévotion (dhikr).
    Cela tournait parfois à la sodomie.

    Parfois le coït d'un garçon était sensé lui transmettre l'esprit soufi.

    Au Maroc du début du siècle, la baraka du marabout ou du sharif (descendant du Prophète) se transmettait par le coït du disciple.

    Les bars:
    Ces locaux employaient des jeunes garçons pour servir le café et pour attirer leurs clients, devenant des lieux de débauche.
    Les hamams: Ici aussi les garçons servaient à laver les clients à huis clos.
    -Les esclaves: Les rapports sexuels avec une femme esclave étaient libres, mais il arrivait que le maître abusait aussi de ses esclaves mâles, relation pourtant interdite par les légistes musulmans
    .Shihab-al-Dine Ibn-Ahmad Al-Abshihi (mort en 1446) raconte qu'un marchant est allé se plaindre auprès du juge de Homs (en Syrie).
    Il le trouva couché sur son ventre se laissant pénétrer par un garçon.

    Le juge expliqua au plaignant que le père du garçon est mort laissant une grande fortune; il fut donc mis sous la tutelle du juge.
    Certains sont venus demander au juge de lui remettre sa fortune du fait qu'il est devenu majeur.
    Pour en avoir la conviction, le juge lui a fait passer le test de la majorité, à savoir qu'il pouvait éjaculer. :lollol

    Serhane explique que dans les milieux traditionnels marocains, les parents envoient leurs enfants mâles aux écoles coraniques.
    Dans ces écoles, les enfants sont confiés au faqih (savant religieux), du lever du jour jusqu'au coucher du soleil. L'autorité de ce faqih est illimitée.

    Son rôle ne se limite pas à instruire et à éduquer l'enfant.
    La dimension sexuelle y occupe une large place.
    L'enfant peut faire l'objet de la sodomisation qu'il subit dans la peur, la soumission et la violence.

    Ces écoles, dont le but est l'apprentissage de la parole divine, peuvent servir également de cours tacites de pédérastie appliquée avec ou sans le concours de l'honorable maître de l'école.
    C'est un lieu de contradiction où le Coran peut cohabiter avec le viol.

    Un proverbe marocain dit:
    "Qui veut apprendre doit passer sous le maître".

    Tout le monde l'accepte comme s'ils'agissait d'un rite pendant lequel le faqih fait passer sa bénédiction et son savoir à ses élèves par le biais de la sexualité.

    Bien que tout le monde soit au courant des pratiques du faqih, les gens obligent leurs enfants à se rendre à l'école coranique et ferment lesyeux sur les pratiques homosexuelles, voire pédophiles, qui s'exercent dans ces lieux.

    Cette complicité voulue, maintenue, a de tout temps favorisé le développement de la pédérastie dans le milieu traditionnel marocain.

    Et c'est à dessein que les parentsn'envoient que les enfants mâles aux écoles coraniques.

    Connaissant les perversités du faqih, ils préfèrent limiter les dégâts, protégeant ainsi la virginité de leurs filles.
    Serhane ajoute que les parents tolèrent ce genre de pratiques chez un homme qui porte en son sein la parole divine.

    Comment, en effet, peut-on accuser un homme qui a apprisle Coran?

    Dans l'esprit traditionnel, le viol du faqih n'est pas considéré comme unvéritable viol puisque l'homme est un illuminé de Dieu.

    Certaines personnes vont même jusqu'à croire que le sperme du faqih comprend une dose d'intelligence et de bénédiction divine qu'il est souhaitable que le maître coranique transmette directement àl'élève.
    Ce dernier doit donc mettre son corps à la disposition de l'homme du Coran132.5)

    Rapports avec les morts
    Les légistes se sont attardés sur le cas d'un homme qui pénètre une femme morte, ou unefemme qui fait entrer le pénis d'un mort dans son vagin. On distingue ici entre lesrapports dans le couple ou hors du couple.A) Rapports dans le coupleAucune sanction n'est prévue pour un tel acte.
    B) Rapports hors du coupleAbu-Hanifah dit qu'il ne s'agit pas d'adultère, mais d'un délit puni d'une peine discrétionnaire.
    Cet acte n'est pas entrepris par une personne saine d'esprit, et ne conduitpas à des troubles généalogiques.D'autres légistes qualifient cet acte d'adultère doublé d'une atteinte au mort, passible dela peine fixe133.D'autres distinguent entre l'homme mort et la femme morte. Si un homme pénètre unefemme morte, il commet l'adultère parce qu'il sent le plaisir. Mais si une femmeintroduit dans son vagin le pénis d'un homme mort, elle ne sent pas le plaisir, et donc ilne s'agit pas d'un adultère; elle est cependant passible d'une peine discrétionnaire134.6) Rapports avec les animauxLe Coran ne mentionne pas de tels rapports.
    Mais Mahomet aurait dit:
    Le jour de la résurrection Dieu ne regardera pas sept catégories de personnes et ne les purifientpas; il leur dira: entrez en enfer avec ceux qui y entrent:
    Celui qui pénètre un homme et celui qui se laisse pénétrer, celui qui se masturbe (celui qui baise sa main), celui qui pénètre un animal,celui qui pénètre une femme par son anus, celui qui épouse la femme et sa fille, celui qui commet l'adultère avec la femme de son voisin et celui qui nuit à son voisin jusqu'à ce qu'il le maudisse.
    Dieu a maudit celui qui pénètre un animal et celui qui fait ce qu'ont fait les gens de Lot.
    Si quelqu'un pénètre un animal, tuez-le ainsi que l'animal.
    L'homme qui pénètre un animal et la femme qui se laisse pénétrer par un animal comme le singe ou le chien ne commettent pas l'adultère, mais sont passibles d'une peinediscrétionnaire.
    Les shafiites, cependant, qualifient cet acte d'adultère en se basant sur le132
    Serhane, p. 44-47.133

    *Nihayat al-muhtaj, vol. 7, p. 405; Al-mughni, vol. 10, p. 152.134Muhsin: Al-himayah al-gina'iyyah lil-'ard, p. 46-47; Jabr: Al-Zina, p. 60. SharhAl-Zarqani, vol. 8, p. 76.


Source
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Lun 14 Jan - 15:52 (2013)    Sujet du message: Islam et sodomie Répondre en citant

Mariage gay : et du côté de l'islam ?


Comme les autres autorités religieuses, les institutions musulmanes marchent sur des œufs.

Pour les trois grandes religions de France, l'exercice est délicat. S'appuyant sur les textes sacrés, elles condamnent l'homosexualité, refusent le projet de loi sur le mariage gay mais rejettent toute forme d'homophobie. Les autorités musulmanes de France ne dérogent pas à la règle.

"La non-conformité du 'mariage homosexuel' avec les principes de la jurisprudence musulmane fait l’unanimité au sein de toutes les écoles juridiques musulmanes", rappelle ainsi Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) sur le site de l’institution chargée de représenter les musulmans de France. Celle-ci s'appuie sur des passages du Coran et notamment le verset 13 de la sourate 49 : "Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous."

>> LIRE AUSSI : ZOOM - Que prévoit le "mariage pour tous" ?

"L'Islam en France ne peut être taxé d'homophobie"
Interrogé sur Europe 1 mardi, le recteur de la Grande mosquée de Paris Dalil Boubakeur a réaffirmé cette position : "Ce sont les textes sacrés qui disent que cette pratique [l'homosexualité] a mené Sodome et Gomorrhe à être détruites par Dieu", citant l’Ancien Testament. Mais pas question pour autant de justifier toute hostilité envers les homosexuels. "L'Islam en France ne peut être taxé d'homophobie. Nous rejetons ces attitudes", a insisté Dalil Boubakeur, qui ajoute : "Je n'ai à culpabiliser personne, à condamner personne. Dieu a créé cette orientation comme il a créé la variété de l'humanité et je dois l'accepter".

Prenant ses distances avec la polémique sur le mariage gay, le recteur a choisi de ne pas participer à la grande manifestation contre le mariage homosexuel qui se tiendra le 13 janvier contre le projet de loi gouvernemental. "Chacun pourra s’y rendre", selon sa "liberté de conscience", a-t-il toutefois précisé. Plusieurs organisations musulmanes y comptent bien : l’Union des Organisations islamiques de France (UOIF) et l’organisation musulmane et patriote "Fils de France" appellent ainsi à la mobilisation sur leur site Internet.

Pas d’invitation des catholiques à la manifestation
Du côté des institutions catholiques, qui ont largement contribué au lancement du mouvement anti-mariage gay, pas d’appel spécifique aux musulmans ni aux Juifs. Sont bienvenus tous les Français "dans le même esprit que nous : contre le projet de loi et contre l’homophobie", explique Frigide Barjot, une des figures de proue catholiques de la manifestation. "Nous ne sommes pas allés chercher les uns et les autres", ajoute-t-elle, précisant que l’association Fils de France et des imams se sont joints au mouvement d’eux-mêmes. Proche des milieux catholiques intégristes, l'institut Civitas se montre, sans surprise, moins ouvert aux autres religions. "Nous avons une démarche catholique assumée sans être source d’exclusion", justifie "Alain Escada, président de l’institut. "Quelques musulmans viendront probablement nous voir à titre personnel comme c’était le cas lors de la manifestation du 18 novembre."

"Allah est miséricordieux"


Sans forcément avoir prévu de manifester pour ou contre le projet de loi, de jeunes musulmans interrogés par Europe1.fr livrent leur point de vue, souvent complexe, sur un sujet encore tabou pour leurs parents. "C'est contre nature", estime plusieurs d'entre eux, souvent des garçons, pour expliquer leur opposition. Mariam, 32 ans, partage cet avis. Mais elle ajoute assumer son choix d'avoir voté pour François Hollande et acceptera l'adoption de cette loi qui figurait dans son programme : la démocratie, "c'est la France que j'aime", ajoute-t-elle. Nabila, 26 ans, se dit, elle, "mitigée". Dans son entourage, beaucoup de jeunes musulmans sont radicalement opposés au mariage gay et elle-même se dit contre "quand [elle] réfléchi[t] par rapport à la religion." Mais, éducatrice spécialisée, elle côtoie chaque jour des enfants souffrant de troubles comportementaux. "Si au lieu d'aller dans des foyers, les enfants vivaient avec des parents aimants, ce serait mieux", note-t-elle. "C'est dur d'avoir sa propre opinion", conclut-elle.

Pour d'autres, leur foi et leur soutien au projet de loi ne sont pas contradictoires. Ainsi, Olfa, 29 ans, "croyante et pratiquante" affirme qu'"il faut voir au-delà de la religion" : "La science et la psychologie ont prouvé que l'homosexualité n'était pas une perversion ni un problème mental ou autre et je crois en cela." Et, ajoute-t-elle, "je reste sur une phrase qui est souvent répétée dans l'Islam : 'Allah est miséricordieux' et l'Islam est basé sur la tolérance des autres croyances et le respect des autres." Naima, 25 ans, se dit quant à elle "pour le mariage civil car il n'y a rien de sacré à [ses] yeux. S'il y avait une cérémonie religieuse, ce serait différent." Quant à Naïme, 32 ans, musulman d'origine indienne, il souligne que pour lui, "c'est plus la tradition que la religion" qui pèse. "Mais moi, ça ne me dérange pas."

Cas particulier, un musulman gay s'est fait connaître pour ne pas avoir attendu l'adoption du mariage pour tous en France : Ludovic-Mohamed Zahed s'est marié à son compagnon sud-africain selon des rites musulmans au Cap. Il a lancé en janvier 2010 l'association HM2F, Homosexuel(les) musulman(es) de France et créé une salle de prières ouverte aux musulmans homosexuels fin novembre. "Je suis très serein", a-t-il déclaré. "Pour les opposants au mariage homosexuel, la bataille est perdue".
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 12:08 (2016)    Sujet du message: Islam et sodomie Répondre en citant

C'était le printemps et le Saint Prophète de l'Islam, Muhamad ibn Abdallah dit "le phoque"
(car il était pédé comme un phoque, et c'est de ce temps là que date l'expression "phoque iou iou iou ...fokk..fuck you ) avait la bite en fleur.

Pendant tout l'hiver, il n'avait pas tronché une seule femelle ni un seul mignon, et plutôt que de retourner chez Bobonne (Khadidja) qui le dégoutait car elle était trop vieille et sentait mauvais, il avait préféré satisfaire ses besoins sexuels en baisant des chèvres, des chamelles ou même des chiennes et des ânesses.

Depuis longtemps il avait des vues sur Aïcha qu'il avait vu en rêve, la fille d'Abou Bakr(Qu'Allah soit satisfait de lui et d'elle), mais celle ci n'avait alors même pas six ans.


Or il est une coutume chez les musulmans, encore en vigueur aujourd'hui, et qui remonte d'ailleurs aux époques pré-islamiques de l'Arabie : une fille ne peut être déflorée qu'à partir de 9 ans, et c'est son père qui doit se charger de cette tâche, avant de la donner en mariage (par contre tout musulman a le droit d'épouser une chrétienne ou une juive dès qu'elle a trois ans sans autre procès, et en dessous de trois ans il doit s'il veut violer un bébé demander l'autorisation des tribunaux islamiques, qui ne la refusent pratiquement jamais).

Le père d’Aïcha, Abou Bakr, était aussi un gros saligaud azimuté de la bite, et souvent les deux compères avinés venaient regarder la fillette endormie en se promettant de futurs plaisirs avec elle.

Ce soir là, une peu plus défoncés que de coutume au vin de palme, ils avaient entièrement dénudé la fillette et se masturbaient de concert au dessus d'elle en s'encourageant de manière obscène.

N'y tenant plus, Abou Bakr se préparait à donner l'assaut sans tenir compte de la coutume quand Allah leur apparut sous la forme d'une colonne de feu qui les épouvanta et émit un interdit strict :
"Eh là Abou Bakr, gros fils de pute...tu te préparais à faire sauter le bouchon de ta fille malgré qu'elle n'ait que 5 ans, enculé de ta race! alors que tu sais que je l'ai formellement interdit ! pour te punir je te transformerai désormais en fiotte, n'ayant envie que de défoncer les culs de tapettes en chaleur comme l'est Mohammed ton compagnon ! allez les tafioles je vous laisse..bonne bourre, salopards!"

Il ne fallut pas longtemps à Abou Bakr , qui n'éprouvait désormais plus aucun désir envers les fillettes, pour poursuivre le Saint Prophète de l'islam afin de le sodomiser, car lui aussi en avait plein les couilles.

Mais Muhammad, plus jeune, courait plus vite : il faut dire qu'il n'avait pas tellement envie de se faire péter le cul par un gros porc de soulard arabe comme l'était Abou Bakr( Qu'Allah soit satisfait de lui). Celui ci , hors d'haleine, lui proposa alors ce "contrat", qui devint le modèle des contrats (dits "mariages temporaires") matrimoniaux en islam pour les générations futures jusqu'à aujourd'hui, règlementant le mariage islamique depuis la Bosnie ou la Turquie jusqu'à la Chine:
"donne moi ton cul, espèce de tantouse, et je te donne ma fille. Accepte sinon il te faudra mettre un croissant sur elle, et tu devras te contenter des chiennes jusqu'à l'arrivée du Mahdi".

Le Saint Prophète de l' islam, qui était rusé, comprit vite où était son avantage...s'il fallait se faire enculer pour avoir la fillette, marché conclu.

Le saint Prophète de l'Islam Mohammed s'agenouilla donc aux pied d'Abou Bakr (Qu'Allah soit satisfait de lui) et goba toute son énorme pine dans sa bouche de pédale, jusqu'aux couilles.

Abou Bakr (Qu'Allah soit satisfait de lui) se mit à gémir de plaisir car Le saint Prophète de l'Islam Mahomet était une bonne suceuse :
"ooooo oui vas y suce bien à fond, salope de Mohammed...broute moi les couilles..là, oui, comme ça,oui, enculé" pendant ce temps Aicha (Qu'Allah soit satisfait d'elle) s'était réveillée et se mit à rire en tapant des mains "hou les tapettes...hou les tarlouses..eh les sœurs venez voir ces deux enculés !"

Et ce fut sous les yeux de toutes les filles et femmes des musulmans d'alors que le Saint Prophète Mohammad se mit à quatre pattes et se fit enculer par le gros gourdin d'Abou Bakr (qu'Allah soit satisfait de lui) comme une chienne en chaleur.
Il dut attendre 4 ans avant de pouvoir péter la chatte à Aicha (qu'Allah soit satisfait d'elle)en justes noces, et durant ce laps de temps il fut la "femelle" d'Abou Bakr Al Sadik( qu'Allah soit satisfait de lui) et de tous ses potes chaque nuit qu'Allah faisait, y compris celles du Ramadan.
Autant dire que lors de sa nuit de noces avec Aicha il avait l'anus large comme un pneu, et la petite Aicha (qu'Allah soit satisfait d'elle) put y engouffrer tout son poing.

C'est de cette nuit là que date la coutume du fist fucking, si fort prisée par des musulmans et des musulmanes.
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:15 (2016)    Sujet du message: Islam et sodomie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Religion -> Monothéisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com