Index du Forum


Forum libre et sans modérateur sur la spiritualité, garantissant la liberté de conscience.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'aveugle qui ne voulait pas croire qu'on puisse voir

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Religion -> Spiritualisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Coeur de Loi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2012
Messages: 2 909
Genre: Masculin
Spiritualité: Bouddhiste chrétien

MessagePosté le: Dim 11 Jan - 22:07 (2015)    Sujet du message: L'aveugle qui ne voulait pas croire qu'on puisse voir Répondre en citant

Voici une parabole du soutra du lotus

"C'est comme si, ô Kâçyapa, un homme aveugle de naissance disait : "Il n'y a pas de formes dont les unes aient de belles et les autres de vilaines couleurs. Il n'y a pas de spectateurs pour des formes ayant de belles ou de vilaines couleurs. Il n'existe ni soleil ni lune; il n'y a ni constellations ni étoiles; il n'y a pas de spectateurs qui voient les étoiles".

Et que d'autres hommes vinssent à dire devant cet aveugle de naissance : "Il y a des formes dont les unes ont de belles, les autres de vilaines couleurs. Il y a des spectateurs pour des formes ayant de belles ou de vilaines couleurs. Il existe un soleil et une lune; il y a des constellations, des étoiles; il y a des spectateurs qui voient les étoiles"; et que l'aveugle ne voulût pas croire ces hommes, ni s'en rapporter à eux.

_____________

Alors, qu'il y ait un médecin connaissant toutes les maladies; qu'il voie cet homme aveugle de naissance, et que cette réflexion lui vienne à l'esprit : "C'est de la conduite coupable de cet homme dans une vie antérieure qu'est née cette maladie. Les maladies, quelles qu'elles soient, qui paraissent en ce monde, sont au nombre de quatre : les maladies qui sont produites par le vent, celles qui le sont par la bile, celles qui le sont par le flegme et celles qui le sont par l'état morbide de ces trois principes réunis."

Que ce médecin réfléchisse ensuite à plusieurs reprises au moyen de guérir cette maladie, et que cette réflexion lui vienne à l'esprit : "Les substances qui sont en usage ici ne sont pas capables de détruire ce mal; mais il existe dans l'Himavat, le roi des montagnes, quatre plantes médicinales".

Et quelles sont-elles ? La première se nomme celle qui possède toutes les saveurs et toutes les couleurs; la seconde, celle qui délivre de toutes les maladies; la troisième, celle qui neutralise tous les poisons; la quatrième, celle qui procure le bien-être dans quelque situation que ce soit.

Ce sont là les quatre plantes médicinales. Qu'ensuite le médecin, se sentant touché de compassion pour l'aveugle de naissance, pense au moyen de se rendre dans l'Himavat, le roi des montagnes; que, s'y étant rendu, il monte au sommet; qu'il descende dans les vallées, qu'il traverse la montagne en cherchant, et qu'après avoir cherché, il découvre ces quatre plantes médicinales, et que les ayant découvertes, il les donne à l'aveugle pour qu'il les prenne.

L'une après l'avoir mâchée avec les dents, l'autre après l'avoir pilée, celle-ci après l'avoir fait cuire en la mêlant avec d'autres substances, celle-là en la mêlant avec d'autres substances crues; une autre en se l'introduisant dans une partie donnée du corps au moyen d'une aiguille, une autre après l'avoir consumée dans le feu, une dernière, enfin, en l'employant après l'avoir mêlée avec d'autres substances comme aliment ou comme boisson.

_____________

Qu'ensuite l'aveugle de naissance, par suite de l'emploi de ces moyens, recouvre la vue, et que l'ayant recouvrée, il voie en dehors de lui, au dedans de lui, de loin, de près; qu'il voie les rayons du soleil et de la lune, les constellations, les étoiles, toutes les formes, et qu'il parle ainsi : "Certes j'étais un insensé, moi qui jadis ne croyais pas à ceux qui voyaient, et qui ne m'en rapportais pas à eux. Maintenant je vois tout; je suis délivré de mon aveuglement; j'ai recouvré la vue, et il n'est en ce monde personne qui l'emporte en rien sur moi."

Or, qu'en ce moment se présentent des solitaires doués des cinq connaissances surnaturelles; que ces sages, habiles à disposer de la vue divine, de l'ouïe divine, de la connaissance des pensées d'autrui, de la mémoire de leurs existences antérieures et d'un pouvoir surnaturel, parlent en ces termes à cet homme : "Tu n'as fait, ô homme, que recouvrer la vue, et tu ne connais encore rien. D'où te vient donc cet orgueil. Tu n'as pas la sagesse et tu n'es pas instruit."

http://lotus.leforum.eu/t3-Le-soutra-du-lotus.htm#p21

---

De même, on croit tout savoir sous prétexte qu'on a progressé, mais si ce n'est pas ultime ce n'est pas un savoir définitif.
_________________
.
"Hommage au soutra du lotus"
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 11 Jan - 22:07 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Religion -> Spiritualisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com