Index du Forum


Forum libre et sans modérateur sur la spiritualité, garantissant la liberté de conscience.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Jihad

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Religion -> Monothéisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 10:32 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant

Les 57 pays musulmans membres de l'OCI

TERRORISME ISLAMISTE Le Frankenstein de l'Occident


Par Kamel LAKHDA-CHAUCHE - Samedi 02 Juillet 2016 00:00

Le terrorisme n'a pas de frontières
Le terrorisme n'a pas de frontières

La violence islamiste devient une constante dans notre quotidien. Après avoir été l'apanage de pays comme l'Afghanistan ou ceux du Maghreb, la menace terroriste est désormais partout. La pieuvre islamiste a déployé ses tentacules même sur ces pays qui l'ont longtemps nourrie et choyée pour conforter leurs intérêts.

La récente tuerie perpétrée, mercredi dernier, par des kamikazes à l'aéroport d'Istanbul en Turquie, le double attentat-suicide survenu le même jour, au Cameroun, le carnage causé par l'explosion d'une bombe à Mogadiscio en Somalie, les sanglants attentats en France, il y a quelques mois, en Belgique, à Tunis, Abidjan ou en Éthiopie, l'horreur est omniprésente et elle est à son comble. Mais que se passe-t-il?
La progéniture échappe-t-elle réellement à l'autorité de ses maîtres? Des cellules terroristes bien structurées, s'érigent et se solidifient au cœur même de ces capitales occidentales comme Paris, Londres et Bruxelles. La CIA et la Dgse sont-elles réellement dépassées ou bien jouent-elles seulement à un jeu de «Polichinelle» avec ce monstre rampant? Après tout, l'islamisme radical n'est-il pas devenu une arme au service de la politique et de la géopolitique? L'on juge un homme par ses actes. Il peut se prétendre de toute noblesse, la société le jugera sur ses actions. Il en est de même pour les nations qui trichent avec leur devoir de promouvoir le bien-être du genre humain. Tout comme un homme qui refuse de reconnaître sa paternité face à un enfant illégitime, les nations seront jugées face au monstre qu'elles ont créé et qu'elles refusent de reconnaître. Le terrorisme islamiste ne regarde jamais ses «pères», mais il leur est pourtant resté fidèle. Que l'entreprise ait été consciente ou pas, nous assistons sur la scène internationale a un choc des civilisations. Le monde occidental pour s'assurer le contrôle des réserves énergétiques dont il est une dépendante de façon cruciale a tout simplement déstabilisé le monde arabo-musulman. Comment la barbarie islamiste et la radicalisation ont-elles pu s'implanter si facilement dans le monde arabo-musulman? Le terreau est si fertile pour la propagation de la gangrène islamiste que l'on ne semble pas en voir la fin. L'Occident après avoir encouragé ouvertement le déferlement islamiste sur les pays arabes, se retrouve à lutter lui-même contre un monstre dont il semble avoir perdu le contrôle. Mais a-t-il véritablement perdu le contrôle de ce monstre? Ses attaques régulières contre la liberté et la diversité surtout ne font-elles pas le jeu des puissances occidentales?

L'explosion de la violence islamiste
Dans les années 1980, les Américains se sont largement impliqués auprès des taliban pour faire la guerre aux soviétiques. L'armée rouge s'est vite enlisée en Afghanistan. Ce djihadisme a été largement financé par les Saoudiens et armé par les Américains qui se sont félicités de leur succès face à leur adversaire. Il leur permettait de maintenir la mainmise sur le terrain, en faisant une guerre par délégation pour éviter de rééditer le fiasco du Vietnam. Oussama Ben Laden et de Ayman al Zawahiri, les figures principales d'Al Qaïda, apparaissent avec le retrait des soviétiques d'Afghanistan. Ce conflit avait drainé des combattants venus de tous les coins du monde arabe car c'était «une guerre sainte contre les impies communistes qui violaient une terre musulmane». Ensuite, dans les années 1990, l'Algérie devient le théâtre d'une explosion du fondamentalisme islamiste alimenté en grande partie par tous ces anciens combattants d'Afghanistan revenus sur le territoire algérien. Les conditions socio-économiques difficiles avaient poussé une large partie de la population à s'allier aux islamistes et à adhérer à leur projet d'instaurer la chariaâ. Et graduellement, depuis les années 1970, G. Kepel explique dans «la revanche de Dieu» (2003), que les mouvements islamistes ont quitté la sphère purement religieuse pour s'attaquer à la sphère sociopolitique. L'islamisme politique a joué sur les désillusions des peuples et sur la misère sociale, il est apparu dans les pays où les gouvernements rencontraient des difficultés à répondre aux aspirations de leur peuple. En Algérie il a connu un essor avec la chute du cours du pétrole et la crise de 1986 qui en a découlé. L'Algérie a ainsi été frappée par un terrorisme d'une magnitude inégalée jusque-là. Un terrorisme qu'elle a dû devoir gérer à huis clos puisqu'elle était isolée par la communauté internationale. Le terrorisme islamiste algérien a causé des dizaines de milliers de morts. Le terrorisme en Algérie a déstructuré complètement la société. Les Algériens souffrent encore des séquelles de cette terrible période.
Le terrorisme s'est ensuite internationalisé. Il s'est propagé vers l'Occident. Les Américains, pour sauvegarder leurs intérêts ainsi que les intérêts de l'Etat sioniste, se sont octroyé le droit d'ingérence. Officiellement, Washington a mis en avant la nécessité de lutte contre le terrorisme. Cette arme leur permet de faire main basse sur certains pays. Cependant aucun intérêt sioniste n'a jamais été inquiété au nom de la lutte antiterroriste. Les USA et leurs alliés sont entrés dans un jeu géostratégique où l'islamisme est instrumentalisé au gré des mouvements et des intérêts du moment. Ceux-ci renversent et assassinent des chefs d'Etat puis livrent les pays «conquis» au désordre et au vide sécuritaire qui seront inéluctablement des facteurs propices à l'émergence du terrorisme islamiste. Car, en effet, celui-ci jaillit de pays faillis caractérisés par le vide politique et l'anarchie. La Libye après El Gueddafi n'est plus qu'un territoire où des milices de toutes sortes s'opposent. L'islamisme y est devenu le dénominateur commun de tous les revers subis par les pays arabo-musulmans et maghrébins. La Syrie et le Yémen offrent aujourd'hui l'image de pays qui ne sont plus que l'ombre de prétendues nations, car l'agenda américain ne lésine jamais sur les moyens. Il n'épargne personne. L'Algérie est inexorablement dans le viseur américain car ses ressources, sa position géostratégique et sa fragilité institutionnelle la font apparaitre comme un mouton blanc vulnérable. Tous les pays entravant les intérêts américains et leurs alliés sont donc «condamnés à être gangrenés par l'islamisme». Les Etats-Unis sont, quant à eux, au dessus de toutes les lois. Ils n'ont de compte à rendre à personne. Apres le 11 septembre, ils ont imposé au monde entier leur droit d'ingérence au nom de la désormais sacro-sainte «lutte contre le terrorisme».
Les puissants États-Unis d'Amérique établissent une liste noire de pays qu'ils ostracisent et montre du doigt comme de mauvais élèves. Dans cette liste figurent le Pakistan, l'Irak, l'Iran, la Libye, l'Afghanistan, tous, pays qui possèdent des richesses naturelles énormes ou des positions géostratégiques qui font virevolter d'envie l'OTAN et ses sous-traitants. L'expression Etats voyous a souvent été utilisé par les Américains pour régler leurs comptes avec certains pays qui ont refusé de se plier à leurs quatre volontés. Ce terme est en fait utilisé contre tout régime hostile à la politique des États-Unis et d'Israël. C'est par un glissement sémantique qu'est née l'expression «l'Axe du mal» qui a une connotation religieuse. On parle ouvertement de croisades comme ce fut le cas au Moyen Age. Ce terme d' «Axe du mal» a été dénoncé par des philosophes comme Jacques Derrida ou le linguiste Noam Chomsky. Ce terme était, selon eux, une justification de l'impérialisme et est une expression propagandiste. Le terme d'Etat voyou est pourtant applicable à des pays comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni.

L'instrumentalisation de l'islamisme
Ils pratiquent des politiques étrangères agressives qui violent très souvent le droit international. Les Etats-Unis pratiquent la torture, interviennent militairement sans mandat de l'ONU, soutiennent ouvertement des régimes dictatoriaux. N'ont-ils pas une place de choix dans l'Axe du mal? Seul le juge américain est en position de stipuler le statut de victime et celui de terroriste. Ils excellent en manipulations vis-à-vis de l'opinion qui a été réduite à des réactions émotives dénuées de toute analyse. Les Américains s'octroient désormais le droit de dédouaner et de blanchir des organisations terroristes affiliées à Al Qaïda. Ces organisations sont armées et maintenues par le géant américain comme l'organisation islamiste armée «el Ansour» en Syrie qui flirte ouvertement avec l'Oncle Sam et ses acolytes. La Russie deVladimir Poutine apparaît comme le seul front ayant pour volonté de contrer le jeu cynique américain sur l'échiquier du Monde arabe. Elle freine et dévoile au grand jour ces unions perverses et destructrices que le Monde arabe observe impassible et bouche béante. Poutine sans entrer dans une guerre frontale face à la puissance américaine, expose une autre vérité que celle qui nous est présentée par le monde occidental. Il remet en doute cette position américaine de juge détenteur des grands principes et il la confronte à sa paternité face à l'hydre islamiste. Comme il déclare lors du dernier G20 avec de solides preuves à l'appui des images satellites prises par les services secrets russes, «le financement provient d'une quarantaine de pays, y compris de certains pays du G20», il expose l'hypocrisie occidentale qui prétend ignorer, une évidence «il s'agit de mettre fin au trafic illicite du pétrole, et des produits pétroliers, des photos prises par satellites montrent des colonnes de camions citernes sur des dizaines de kms». L'Occident honnit Daesh mais accepte avec bonheur d'acheter un pétrole à bas prix, sachant consciemment que les bénéfices serviront à l'armement et la solidification du monstre terroriste. L'Etat islamique tirait 40 à 50 millions de dollars par mois, l'organisation terroriste produisait à son pic 30.000 barils de brut par jour. Le pétrole est devenu la principale source de revenus des extrémistes qui leur permet de remplir les caisses de leur «califat». Un ancien député du parti républicain turc Mehmet Ali Ediboglu a déclaré en novembre 2015 «l'Etat islamique contrôle ces gisements conjointement avec un groupe de personnes comprenant des membres de l'entourage de Barzani (Premier ministre du Kurdistan irakien), et plusieurs hommes d'affaires turcs spécialisés dans la vente d'hydrocarbures», a déclaré l'ancien parlementaire. Celui-ci ne porte aucune ombre sur le financement de Daesh et sur les ventes de l'or noir irakien. «Selon certaines informations 27 hommes d'affaires turcs et irakiens sont directement impliqués dans ces activités.». Selon lui le pétrole est acheminé via la Turquie vers le littoral de la Méditerranée et de là, vers différentes régions du monde. Nul ne peut ignorer la densité du trafic pétrolier irakien. De toutes parts, on assiste maintenant régulièrement à des actions terroristes dévastatrices, comme cet attentat à Orlando qui a provoqué la mort de plus de 50 personnes. Le monstre islamiste n'est jamais rassasié. Il est devenu l'arme favorite de l'Occident, en pleine élection américaine, un acte d'une horreur incroyable fait le bonheur d'un Donald Trump qui jubile à la vue de son gain politique, peu importe cette cinquantaine de personnes dont le seul crime était d'avoir aimé vivre et danser. Le hasard n'existe pas en politique, il se provoque. Le cynisme invite même à douter des circonstances réelles et des motivations derrière chaque attentat désormais. Puisque le terrorisme islamiste ne fait que le bonheur des intérêts américains et sionistes sur la scène internationale. Et tout ceci grâce à l'aval de l'Arabie saoudite en tête et du Qatar. Nous assistons désormais au déversement d'une idéologie à laquelle le Monde arabe et maghrébin en particulier sont devenus une proie si faible que seul un miracle semble capable de libérer ces nations déjà si fragiles.
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
Publicité






MessagePosté le: Sam 2 Juil - 10:32 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 20:21 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant


Rencontre avec la France qui dort encore...


Par Ivan Rioufol le 22 août 2016 9h06 | 145 Commentaires

La carnage de Nice (86 morts) le soir du 14 juillet, par un djihadiste sorti de l’ombre; l‘égorgement du père Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet, par deux autres fanatiques de la haine coranique; des violences vengeresses un peu partout en Europe, dont en Allemagne, etc. Parti en vacances pour tenter d’oublier, un moment, la guerre de civilisation que l’islam totalitaire a déclaré à l’Occident somnolent, je n’ai eu de cesse d’observer d’où j’étais, quelque part dans la France atlantique, les mêmes déchaînements sectaires des soldats d’Allah, les mêmes sophismes victimaires des islamistes pyromanes, les mêmes discours d’apaisement des "pacifistes" déjà soumis. Plus d’une fois dans mes rencontres, j’ai eu à entendre des personnes, affables et avisées, me soutenir que ces faits ne constituent pas une "guerre", que l’islam est "multiple", que la Bible aussi contient des textes violents, que le chômage des cités est l'explication, et autres banalités du même tonneau servies par le système médiatique. Même les provocations du burkini, cet uniforme qui fait publiquement allégeance à l’idéologie qui nous combat, ont eu droit à leurs soutiens au nom de la liberté de s’habiller, des droits de l’homme, de l’antiracisme, de la bienveillance. SOS Racisme a dévoilé, s’il en était besoin, sa nature de collaborateur du fondamentalisme en laissant croire que l’interdiction de ce maillot de bain enfermant le corps de la femme était un "acte de malveillance envers les populations arabo-musulmanes". Les musulmanes adeptes du bikini auront apprécié, j’imagine, la posture paternaliste et machiste de ce mouvement qui a vendu son âme.

Je ne veux pas faire une généralité de ce que j’ai vu ou entendu. D’autant que beaucoup d’autres personnes rencontrées m’ont dit, bien sûr, avoir pleinement conscience des dangers qui menacent la France. Je constate d’ailleurs que la perspective d’une guerre civile, que j’ai évoquée début mars (La guerre civile qui vient), est aujourd’hui reprise comme hypothèse par de nombreux hommes politiques. Dimanche, c’est Arnaud Montebourg, annonçant sa candidature à la présidentielle, qui a évoqué à son tour "une forme de guerre civile larvée que nos ennemis ont programmé pour nous abattre". Pour autant, je constate que ce qui devrait crever les yeux, c’est-à-dire l’offensive tous azimuts de l’islam politique contre notre République bonasse, est encore loin d’être une évidence pour une partie des Français, qui s’agacent d’être dérangés dans leur sommeil. Montebourg, qui a dressé des odes à l’immigration, est aussi peu convaincant dans sa Nouvelle France que le sans-frontiériste Jean-Marie Le Clézio, pleurant dans Le Point sa "douleur et sa colère" après la tuerie de Nice, commise par un tunisien. Ces belles âmes narcissiques sont co-responsables des malheurs qu’elles dénoncent mais dont elles chérissent les causes. S’y ajoutent tous ceux qui, imprégnés de marxisme, cherchent paresseusement à expliquer les problèmes par les inégalités économiques et sociales, reléguant toujours plus loin les passions liées à l’identité, à la culture, à la religion. C’est, par exemple, ce que soutient Christian Estrosi, président de la région Paca, quand il explique (JDD d’hier) vouloir combattre le "populisme" par une réponse qui doit être "aussi économique et sociale" et non pas seulement "sécuritaire". Je pense que ces analyses sont insuffisantes. C’est la question musulmane qui est aujourd’hui posée prioritairement à la République laïque. Ce sujet doit être déterminant dans le choix d’un futur président.

NB : Bravo et merci à tous ceux qui ont entretenu le blog durant mon absence (près de 5500 commentaires !), avec une réactivité qui témoigne de la vigilance d’une partie de la société civile ; celle avec qui il faudra de plus en plus compter.
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 12:27 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant

L'islam selon Tareq Oubrou #1 : le djihad
VIDÉO. Le mot "djihad" apparaît partout, mais qui en connaît véritablement le sens ? Explications de texte avec le recteur de la mosquée de Bordeaux.
Par Pauline Tissot

« Internet a programmé ma radicalisation. On ne parlait que de ça, du djihad. » Larossi Abballa prononce ses paroles en 2013, à la barre du tribunal correctionnel de Paris, alors qu'il est jugé pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme » dans le cadre d'une affaire de filière d'acheminement de combattants islamistes vers le Pakistan. Trois ans plus tard, il tue un couple de policiers à Magnanville, dans les Yvelines.

Sur le plateau de France 2, en avril dernier, François Hollande emploie également ce terme : « djihad ». « Il y a aujourd'hui à peu près 2 000 jeunes qui, à un moment, peuvent basculer. (...) Et puis, il y a ceux qui sont en Syrie et en Irak, qui sont dans le djihad, et qui peuvent aussi se retourner contre nous. Il y a à peu près 600 Français qui sont dans cette situation », déclare le président de la République.

Si ce mot apparaît souvent dans l'actualité accolée au terme terrorisme, le sens du djihad semble bien différent, selon Tareq Oubrou, imam à Bordeaux et auteur du livre Ce que vous ne savez pas sur l'islam, lorsqu'on le lit dans le Coran, texte sacré de la religion islamique. Pour le religieux, le djihad relève avant tout de « l'effort intellectuel ». « Il peut aussi être un effort physique pour défendre son bien, sa patrie ou sa foi », ajoute le religieux.

Le recteur de la mosquée de Bordeaux précise en revanche que le djihad ne peut être qu'un « combat juste dans la voie de Dieu », et qu'il n'y a pas de « guerre sainte » en islam. « On ne canonise pas une guerre ! » affirme celui qui a été menacé de mort par l'organisation terroriste Daech en avril dernier. « Dieu est la vérité, la justice et la bonté. Donc, tout djihad qui va à l'encontre de ces principes-là est un crime. (...) Le djihad armé, dans la tradition sunnite et chiite, ne peut s'accomplir que dans le cadre de l'État », conclut-il, citant le cas du prophète Mahomet, qui mena une guerre à Médine, à l'ouest de l'Arabie saoudite, avec à sa disposition une armée régulière, et entre les mains le pouvoir étatique et diplomatique.


Chaque semaine, Le Point.fr invite Tareq Oubrou, imam de Bordeaux, à expliquer en vidéo un des principes de base de l'islam. Il est l'auteur du livre "Ce que vous ne savez pas sur l'islam", qui a été publié en février dernier aux éditions Fayard.
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 12:28 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant

L'islam selon Tareq Oubrou #2 : le ramadan
VIDÉO. Pourquoi la communauté musulmane pratique-t-elle le jeûne de l'aube au coucher du soleil ? Explications avec le recteur de la mosquée de Bordeaux.
Par Pauline Tissot



Comme l'an dernier, le baccalauréat coïncide avec le ramadan : un sacré défi pour les lycéens musulmans. Cet alignement des calendriers n'est pas anodin en France, où vit la première communauté musulmane de l'Union européenne (environ 5,5 millions de personnes, selon le Zentralinstitut Islam-Archiv-Deutschland), et alors que le ramadan est un rite massivement suivi avec plus de 70 % de jeûneurs, voire 80 %, parmi les fidèles, selon les études.

Durant ce mois sacré, qui a commencé depuis trois semaines, les musulmans sont invités à s'abstenir de boire, de manger et d'avoir des relations sexuelles, des premières lueurs de l'aube jusqu'au coucher du soleil, soit pendant 18 heures environ (de 3 h 50 jusqu'à 22 heures environ à Paris). « Le culte correspond à un temps spirituel et physique déterminé, le neuvième mois lunaire, explique Tareq Oubrou, imam de Bordeaux. C'est un moment d'entrée en équilibre écologique avec le monde. »
Dispenses possibles

Le jeûne, quatrième pilier de l'islam, concerne tout musulman pubère. Des dispenses appelant des compensations – par un jeûne différé – sont prévues pour les voyageurs, les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes ou devant allaiter. Pour le recteur de la mosquée de Bordeaux, les candidats aux examens peuvent aussi déroger au devoir de jeûne. « Il ne s'agit pas de mortifier le corps, précise le religieux. L'objectif du jeûne, ce n'est pas la souffrance ni l'affaiblissement du corps. C'est au contraire la transcendance et la libération. Il faut faire triompher la raison sur les pulsions. » Une recommandation qui va dans le sens du Conseil théologique musulman de France, qui a publié début juin une « fatwa » (avis juridique religieux) qui permet une rupture du jeûne pour les candidats.

REGARDEZ aussi "L'islam selon Tareq Oubrou #1 : le djihad"
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 12:30 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant

L'islam selon Tareq Oubrou #3 : la foi et le culte
VIDÉO. Qu'est-ce que l'islam ? Comment définir cette religion ? Le ramadan est-il une obligation ? Éléments de réponse avec l'imam de Bordeaux.
Par Pauline Tissot

Le jeûne du mois de ramadan se termine dans quelques jours. Cette pratique de la religion musulmane, qui invite les croyants à s'abstenir de boire, de manger et d'avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil, est sans doute l'une des plus médiatisées en France. Comment la concilier avec la vie professionnelle, scolaire et même familiale ? « Le ramadan fait partie des cinq pratiques cultuelles, autrement appelées les cinq piliers de l'islam, répond Tareq Oubrou, l'imam de Bordeaux. Ceux-ci sont obligatoires, mais celui qui les néglige ne perd pas son statut de musulman. Les cinq piliers sont entourés de dérogations qui les rendent accessibles en fonction du cadre professionnel ou sociétal où se trouve le musulman. »

Pas le temps de pratiquer les cinq prières, autre pilier de l'islam ? Pas d'inquiétudes, rassure le recteur de la mosquée de Bordeaux. « Les pratiques ne font pas partie de la définition de la foi. Dans la doctrine du salut, c'est la foi qui sauve le musulman le jour du jugement dernier. Ce ne sont pas les pratiques. On est musulman d'abord, et pratiquant ensuite. » Un discours clair qui discrédite les fidèles qui veulent se définir par leurs pratiques cultuelles : « La pratique ne valide pas la foi. C'est parce que je suis musulman, que je fais les cinq prières, et non l'inverse. Ce n'est pas parce que je fais les cinq prières que je suis musulman. »
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 12:32 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant

L'islam selon Tareq Oubrou #4 : le Coran
VIDÉO. Lu par des millions de fidèles, le Coran est le fruit de l'histoire de l'empire arabe. Explications de texte avec l'imam de Bordeaux.
Par Pauline Tissot
Publié le 08/07/2016 à 06:06 | Le Point.fr

Le Coran, livre sacré pour les musulmans et sujet de batailles théologiques centenaires. Comment un texte religieux peut-il d'un côté porter la foi de millions de pratiquants en France et dans le monde, et servir, d'un autre côté, de base liturgique aux fanatiques terroristes ? La réponse repose dans la lecture historique du texte.

« Le Coran est d'origine divine, mais ce texte a fait irruption dans l'Histoire, précise Tareq Oubrou, imam de Bordeaux et auteur du livre Ce que vous ne savez pas sur l'islam. Donc on ne peut pas lire et comprendre le Coran si l'on ne comprend pas aussi l'histoire du Coran. » Compilées par 27 scribes, les paroles de Dieu ont été révélées au prophète Mahomet puis écrites pendant 23 années, à partir de l'an 610 après Jésus-Christ. La version finale que les musulmans connaissent aujourd'hui date environ de l'époque du troisième calife Othmân (579 - 656).

Le Coran se lit en intégrant le contexte historique spécifique pendant lequel il a été écrit, soit l'empire arabe (622 - 1258). « Liturgiquement parlant, le Coran se lit donc en arabe, explique le recteur de la mosquée de Bordeaux. Et traduire le Coran en français serait l'interpréter. Or l'interprétation du Coran n'est pas Coran. En revanche, rien n'interdit de penser le texte en français, dans la prière notamment. »
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 12:33 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant

L'islam selon Tareq Oubrou #5 : les règles et les principes
VIDÉO. Les règles et l'éthique sont deux choses différentes. Explications de l'imam de Bordeaux, qui prend pour exemple l'égalité entre hommes et femmes.
Par Pauline Tissot

Au cours de l'histoire, la place de la femme dans les communautés de confession musulmane a évolué. « À l'époque du Prophète (570-632 apr. J.-C., NDLR), explique Tareq Oubrou, imam de Bordeaux et auteur du livre Ce que vous ne savez pas sur l'islam, le Coran a négocié le principe d'égalité métaphysique entre les hommes et les femmes en fonction du contexte des populations arabes de l'époque. Un contexte patriarcal et tribal où le pouvoir politique et économique était lié à la force musculaire. L'égalité de principe était de fait difficile à réaliser. »
« La femme d'hier n'est plus la femme d'aujourd'hui ! »

Comme l'égalité, la dignité et le respect d'autrui sont deux autres principes immuables qui composent l'éthique ou la morale de l'islam. « Cette éthique est ensuite traduite – ou pas – dans la société par la coutume et la culture, qui peuvent évoluer dans le temps. Ce qu'on appelle les règles dans l'islam, poursuit le recteur de la mosquée de Bordeaux. À ne pas confondre avec les principes éthiques qui, eux, ne changent pas en fonction des sociétés. »

Ainsi, selon Tareq Oubrou, l'ancienne règle de l'infériorité de la femme par rapport à l'homme ne vaut plus dans les sociétés d'aujourd'hui. « La femme d'hier n'est plus la femme d'aujourd'hui ! Les progrès technologiques et de la médecine ont fait que la femme n'a plus besoin de la force musculaire pour accéder au pouvoir politique et économique. Donc, aujourd'hui, le droit ou la règle canonique, en matière d'héritage ou d'accès aux responsabilités par exemple, doit se déplacer en fonction des évolutions anthropologiques ! » Sans doute un rappel à l'ordre vis-à-vis des esprits un peu trop conservateurs.
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 12:36 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant

https://youtu.be/dTONbfWqsUI


_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mar 13 Sep - 12:56 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant

Attentats: "influenceur" ou "commanditaire", l'omniprésent Rachid Kassim
Rachid Kassim est l'un des djihadistes français de l'Etat islamique les plus actifs sur Telegram.

Rachid Kassim est l'un des djihadistes français de l'Etat islamique les plus actifs sur Telegram.

Photomontage/L'Express avec AFP
Le djihadiste français de l'Etat islamique a joué un rôle à distance dans plusieurs attaques terroristes récentes en France. Sur Telegram, ce Roannais de 29 ans appelle de manière très précise et pratique à attaquer la France.

Assassinat du prêtre Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray, meurtre d'un couple de policiers à Magnanville, bonbonnes de gaz retrouvées dans une voiture dans Paris, projet d'attentat dans des gares parisiennes... Dans les procédures liées à ces attaques terroristes ou projets d'attentats avortés qui se sont déroulés au cours des trois derniers mois, un même nom ressort: celui de Rachid Kassim, un djihadiste violent originaire de Roanne et établi en zone irako-syrienne.

LIRE AUSSI >> Bonbonnes de gaz à Paris: les coulisses de la traque du commando féminin
PUBLICITÉ
inRead invented by Teads
"Il est suspecté d'être derrière les projets d'attentats du commando féminin démantelé la semaine dernière", confirme à L'Express une source proche de l'enquête. Dans l'ombre du réseau chiffré Telegram, ce djihadiste français de 29 ans tire les ficelles, en mettant en relation, en activant à distance ou en poussant par ses messages prosélytes les candidats djihadistes à commettre des actions violentes sur le sol français.
Messages d'une extrême violence
Les cas d'Ornella G., 29 ans et Inès M., 19 ans sont révélateurs. Soupçonnées d'avoir abandonné une Peugeot 607 bourrée de bonbonnes de gaz et de bidons de gasoil dans le 5e arrondissement de Paris dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 septembre, elles étaient abonnées à sa chaîne Telegram comme quelque 330 autres personnes. Sarah H., interpellée jeudi dernier aux côtés d'Inès M. à Boussy-Saint-Antoine, suivait également l'activité du djihadiste sur l'application de messagerie instantanée. La jeune convertie de 23 ans était en contact avec les terroristes Adel Kermiche, tué après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, et Larossi Abballa, dont elle a été un temps la promise.

Rachid Kassim est soupçonné par ailleurs d'avoir mis Inès M. et Ornella G. en relation, elles qui vivaient à plus de 100 kilomètres l'une de l'autre, aidé par celui qui se fait appeler "Abou Omar", marié religieusement par téléphone à Ornella G.

Six bonbonnes de gaz dont une vide ont été retrouvées dans une Peugeot 607 à quelques encablures de Notre-Dame de Paris.


Y a-t-il eu des des ordres directs donnés via Telegram par djihadiste sur zone aux jeunes femmes en France avant leur passage à l'acte? Pour répondre à cette question, les enquêteurs se heurtent à un problème de taille: certaines interpellées refusent de donner le code de déverrouillage de leur téléphone, confie à L'Express une source proche de l'enquête. Il est donc techniquement impossible pour le moment d'accéder à leurs appareils. Second écueil: les utilisateurs de l'application mobile peuvent faire en sorte que les messages privés s'effacent automatiquement après un certain temps.

Au minimum, les messages de propagande de Kassim ont pu inspirer le commando féminin. "Entre influenceur et commanditaire, la frontière est ténue", observe notre source. Comme révélé dans une précédente enquête de L'Express, l'homme tente de susciter des vocations en publiant quotidiennement sur sa chaîne des infographies ou des messages écrits et audios d'une extrême violence...

Il fournit clé en main un manuel très précis et détaillé pour les "lions solitaires" qui voudraient "faire une attaque de masse". Son but: influencer les esprits prosélytes à attaquer sur le sol français plutôt qu'à tenter de gagner en Syrie. Selon deux sources concordantes, lui-même pourrait se trouver en Irak où il affirme avoir été blessé dernièrement par un missile.
"Bientôt une petite surprise"

Le djihadiste de l'organisation Etat islamique avait longuement détaillé la méthode utilisée par Inès M. et Ornella G. Kassim expliquait depuis plusieurs semaines comment se procurer, sans éveiller les soupçons, "beaucoup de bouteilles de gaz", allant jusqu'à fournir des éléments de langage pour répondre aux éventuelles interrogations d'un vendeur.
Sur Telegram, Rachid Kassim adresse ses recommandations pour mener une attaque de masse.

Sur Telegram, Rachid Kassim adresse ses recommandations pour mener une attaque de masse.

L'Express

"Remplir véhicule de bouteille de gaz + les asperger d'essence" (sic), résumait-il dans une infographie. Point troublant, vendredi 2 septembre au soir, 24 heures avant que la Peugeot 607 soit abandonnée près de Notre-Dame, Rachid Kassim promettait "une petite surprise" imminente.

L'ancien animateur de la ville de Roanne n'a pas revendiqué la paternité des derniers attentats déjoués. Mais selon nos informations, il les a commentés à plusieurs reprises. Apparemment furieux qu'on lui reproche de "pousser des femmes au djihad", l'homme tente depuis de justifier l'attaque de ces trois "soeurs" - qui ont en principe l'interdiction de combattre - en dénonçant la lâcheté de ses "frères" qui "miaulent depuis leur canapé".
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mer 14 Sep - 11:39 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant

Les éditions Grasset publieront « Le Fascisme islamique »


Finalement, ce sont les éditions Grasset, dirigées par Olivier Nora, qui publieront l’essai intitulé Le Fascisme islamique. Au cœur de l’été, Jean-Marc Loubet, petit éditeur à la tête de la maison Piranha, avait fait savoir qu’il renonçait à sortir ce brûlot de l’auteur germano-égyptien Hamed Abdel-Samad, devenu un best-seller outre-Rhin, où il a été publié en 2014. Aussitôt l’auteur, qui vit sous protection policière en Allemagne, avait crié à la censure. Elevé en Egypte par les Frères musulmans, ce dernier entend aujourd’hui penser l’islam en athée. Ses idées sont proches de celles défendues en France par Michel Onfray ou Caroline Fourest, deux auteurs Grasset.

Pour M. Loubet, sa décision correspond à une annulation, mais il laissait le soin à d’autres éditeurs de reprendre le texte qu’il a fait traduire et qui en est au stade des premières épreuves. Mission accomplie par Michael Wenzel, agent littéraire exclusif de la maison allemande détentrice des droits du livre. Plusieurs éditeurs ont mordu à l’hameçon, le premier a été Ring, qui publie notamment Laurent Obertone, l’auteur de La France Orange mécanique et de Guérilla, mais c’est finalement Grasset qui a été retenu.

Olivier Nora a signé un nouveau contrat avec l’agent littéraire et a racheté la traduction à l’éditeur. La date de parution de l’ouvrage, dont la sortie initiale était prévue le 16 septembre, a été repoussée au mois de mars 2017, avant le Salon du livre de Paris. « Cette annonce constitue une bonne nouvelle pour l’auteur », estime M. Loubet. Les éditions Grasset vont toutefois lui demander de réactualiser son dernier chapitre. Celui-ci avait été ajouté après l’attentat du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo pour l’édition anglaise.

C’est dans ce chapitre que figure la citation suivante : « L’islam est à l’islamisme ce que l’alcool est à l’alcoolisme », qui a suscité un certain nombre de polémiques aux Etats-Unis. Le livre y a cependant été publié sans encombre par Prometheus Books, en janvier.

En savoir plus sur
http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/09/13/les-editions-grasset-publi…
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mer 14 Sep - 12:16 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant

11 Septembre 2015 – La foudre frappa La Mecque en Arabie Saoudite.

Article complet http://www.islam-bible-prophecy.com/a...

Le 11 Septembre 2015, quelques jours avant le pèlerinage annuel à La Mecque, un puissant éclair tomba sur le « Masjid al-Haram », la grande mosquée de La Mecque, en Arabie Saoudite. Une grue géante du groupe saoudien « Ben Laden (SBG) » a basculé sur le lieu le plus saint de l’islam. Résultat, 111 personnes (toutes musulmanes) ont été tuées et 394 ont été blessées. (1)

Étrange coïncidence… Cette grue appartenait au groupe « Ben Laden (SBG) », une entreprise mondiale du bâtiment et de placements financiers. Entreprise de la riche famille saoudienne « Ben Laden » très médiatisée depuis les attentats du 11 septembre 2001 perpétrés aux États-Unis, par des membres du réseau djihadiste Al-Qaïda dirigé par Oussama Ben Laden. (2)

L’Éternel adresse un avertissement à la « Grande Babylone Saoudienne ».

Un certain « 11 septembre », une foudre divine tomba à quelques dizaines de mètres du sanctuaire d’Allah (appelé « la Kaaba »). Un violent orage tomba sur la grande mosquée de La Mecque, la ville la plus idolâtre de la planète, « la mère des abominations de la terre », la ville qui a donné naissance au « monstre islamique » qui en 14 siècles a versé bien plus de sang que le catholicisme, le communisme ou le nazisme.

Certains spécialistes et historiens avancent que l’islam est responsable de plus de 300 millions de morts, ainsi que du plus grand génocide de l’histoire, le génocide « Hindi Kouch » : 80 millions d'indiens furent tués par des musulmans lors de la conquête de l’Inde. (3)

L’Éternel des armées lance un avertissement clair au monde musulman et à la mystérieuse Babylone qui abrite le dieu lune babylonien « Allah ». Un dieu issu de la même famille que le dieu lune « Sin » adoré à Babylone. Nabonidus (555-539 av. JC) le dernier roi de Babylone, construisit Tayma, en Arabie, comme centre d’adoration du dieu lune. Un historien affirme : « La religion d’Arabie du sud a toujours été dominée par le dieu de la lune avec des variantes. » Beaucoup de chercheurs ont également noté que le nom du dieu lune « Sin » est la racine du mot arabe « Sinaï », « le désert de Sin». (0)

https://youtu.be/2_6HN2q64iI

[youtube]http://youtu.be/2_6HN2q64iI[/youtube]
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 395
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mer 14 Sep - 12:24 (2016)    Sujet du message: Jihad Répondre en citant


_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:12 (2016)    Sujet du message: Jihad

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Religion -> Monothéisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com