Index du Forum


Forum libre et sans modérateur sur la spiritualité, garantissant la liberté de conscience.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

monogamie dans les religions

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Expression libre -> Débat de société
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 401
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Lun 18 Juil - 14:47 (2016)    Sujet du message: monogamie dans les religions Répondre en citant

La monogamie dans les textes religieux

Camille Dubruelh - publié le 08/11/2010

La polygamie est souvent considérée comme étant le fait d'une seule des trois religions monothéistes, l'islam. Si le christianisme impose dès l’origine la monogamie, le judaïsme, qui ne recommande pas la polygamie, a eu une attitude plus ambigüe, tolérant cette pratique pendant plusieurs siècles.
La monogamie dans les textes religieux

La monogamie n'a pas toujours été pratiquée par les fidèles, et son imposition formelle tient plus de l'interprétation des textes et de l'évolution historique que d'une transposition en actes de paroles sacrées. Dans la religion juive, le mariage n'est pas abordé en tant que tel. L'importance de la descendance prime sur le reste et détermine le rapport de cette religion au mariage.

Ainsi, l'histoire d'Abraham est, dans le cas du judaïsme, le "point nodal", selon Maurice Ruben-Hayoun, philosophe et historien, spécialiste de la philosophie juive. "La polygamie n'était pas interdite à cette époque, mais tout de même mal vécue, explique-t-il. Sarah a suggéré à son époux de prendre la servante, afin d'avoir une descendance. Dans le milieu biblique, la descendance est, à l'époque, quelque chose de vital, elle justifie à elle seule le recours à d'autres femmes."
L'union du couple scellée par l'acte physique

Quant à savoir s'il s'agissait d'unions légales, cela semble anachronique, rappelle le philosophe. A l'époque d'Abraham, le contrat de mariage n'existait pas. L'union d'un couple était scellée par l'acte physique, comme le suggère un épisode de la Genèse : "Et Isaac introduisit Rebecca dans la tente de sa mère Sarah : il la prit et elle devint sa femme et il l'aima" ("Mariage d'Isaac", Genèse 24, 67). "Les rabbins de l'époque talmudique ont imposé le contrat, afin de protéger les femmes. Ce contrat ne liait qu'une femme à son époux, mais la monogamie n'était pas une règle immuable", rappelle Maurice Ruben-Hayoun.

Il faudra attendre le XIe siècle pour que le rabbin Gershom impose des principes maritaux stricts, via un arrêté, aux enfants d'Israël. Cette disposition s'adresse aux Juifs azkhénazes, et non aux séfarades. Parmi ces derniers, certains ont pratiqué la polygamie jusqu'au XXe siècle, bien qu'"il s'agissait de cas rares, qui n'avaient cours qu'en cas de stérilité de la femme, où si celle-ci n'accouchait que de filles", suggère Maurice Ruben-Hayoun.
Une évolution sociologique chez les Juifs

La monogamie serait donc, dans la religion juive, d'avantage une évolution sociologique qu'une institution originelle. Pour autant, le Décalogue adressé à Moïse par Yahvé précise que "tu ne commettras pas d'adultère" (Exode 20, 14). "Il est très difficile de savoir ce qu'il se pratiquait à l'époque, avance Maurice Ruben-Hayoun, mais il semble que la monogamie était la règle, et la polygamie l'exception."

Historienne spécialiste de la question des femmes dans le christianisme, Elisabeth Dufourcq souligne l'obligation formelle de la monogamie pour les chrétiens. L'essence des paroles de Jésus voudrait qu'elle "soit un signe de dignité familiale" : "Un homme ne doit avoir qu'une femme." Dans l'Epître à Tite, Paul exprime la nécessité pour un chef de communauté religieuse de ne "prendre qu'une seule femme" (Tite 1, 6).
Fidélité conjugale à vie et Evangile de Matthieu

"Le christianisme est une religion de la personne, et la femme en est une à part entière. Ce ne serait pas du tout chrétien d'être polygame", précise l'historienne. Preuve en est, selon elle, l'Evangile de Matthieu, qui prône la fidélité conjugale à vie : "Quiconque répudie sa femme - pas pour «prostitution» - et en épouse une autre, commet un adultère" (Matthieu 19, 9). Est précisé plus tôt que l'homme et la femme mariés "ne sont plus deux, mais une seule chair" (Matthieu 19, 6).

Pourtant, même si la polygamie a toujours été strictement interdite, quelques chrétiens parmi les plus hauts placés se sont bien gardés d’appliquer cette règle. "Certains papes de la Renaissance ont eu plusieurs femmes, même si l'importance de la fidélité au sein du couple a été réaffirmée de concile en concile, rappelle Elisabeth Dufourcq. La polygamie a toujours été considérée par les chrétiens comme une transgression choquante, bien que certains dignitaires la pratiquait."
Des "conditions draconiennes" dans le Coran

L'islam est donc souvent considérée comme l'unique monothéisme à autoriser la polygamie. Pourtant, l'analyse des sourates dépeint une situation plus complexe. "L'islam est coutumier de la pratique de la polygamie, mais la monogamie semble, dès cette époque, être plus acceptable", constate Malek Chebel, anthropologue des religions spécialiste de l'islam.

Le verset 3 de la sourate 4 définit ainsi les principes du mariage : "Si vous craignez d'être injuste avec les orphelins, n'épousez que peu de femmes, deux, trois ou quatre parmi celles qui vous auront plu. Si vous craignez d'être injuste avec elles, n'en épousez qu'une seule ou alors une esclave." Etant dit plus loin, au verset 128, que "vous ne pourrez jamais traiter également toutes vos femmes, quand même vous le désireriez ardemment", "la polygamie n'est pas interdite mais elle n'est pas encouragée. Le Coran pose des conditions draconiennes à cette pratique", souligne Malek Chebel.
Une distinction entre Dieu et l'homme

A la mort de son épouse Khadija, le prophète Mohammed s'est pourtant remarié, et aurait eu plusieurs femmes en même temps. Malek Chebel n'y voit pas de contradiction : "Mohammed ne s'est jamais érigé en exemple en tant qu'homme. Il y a une distinction très claire entre ce qui vient de Dieu, les paroles qui sont dictées au Prophète, et ce qu'il fait en tant qu'être humain."
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
Publicité






MessagePosté le: Lun 18 Juil - 14:47 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 401
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Ven 9 Sep - 12:19 (2016)    Sujet du message: monogamie dans les religions Répondre en citant

L’islam affirme sans rire qu’il est féministe !
Publié le 29 novembre 2015 - par Gérard Brazon - 9 commentaires - 2 447 vues
Partager
11990636_1131467396881165_9110530964212455305_n
Le mariage est un contrat solide par lequel Dieu a lié l’homme et la femme. Chacun d’eux devient à partir de ce moment l’élément d’un couple, après avoir été un individu à part.
Ainsi, chacun des deux époux est numériquement un mais, en réalité, il n’est que l’élément d’un couple, chacun d’eux représentant l’autre et partageant dans son propre cœur les douleurs et les espérances de l’autre.
Jusqu’ici pas de problème et cette entrée en matière convient à l’ensemble des sociétés humaines. Par contre, la suite du propos est en parfaite contradiction avec cette déclaration de base. Cette suite démontre ô combien les sophistes permanents des tenants de l’islam. Vous allez vous rendre compte en lisant la suite que le discours de l’islam est une affabulation visant à tromper le badaud chrétien, le bobo de France qui finalement préfère écouter des messages rassurants que de prendre conscience des réalités totalitaires de l’islam et sa volonté de soumettre les femmes.
Que nous dit « La femme en Islam » d’Hani Ramadan » (Le frère de Tarik Ramadan, celui qui est en famille avec le fameux Ramadan créateur des Frères Musulmans)

Le Coran a bien décrit le degré de solidité de ce lien entre les deux époux dans le verset : » Elles sont pour vous un vêtement et vous l’êtes pour elle » (2 : 187). Cela évoque la fusion totale de deux êtres, la couverture, la protection et la beauté que chacun des deux assure à l’autre. C’est pourquoi, afin que cette fusion s’opère, chacun des deux époux a des droits et devoirs l’un envers l’autre . Dieu les a signalés ainsi : Les femmes ont autant de droits que de devoirs vis-à-vis de leurs époux. Une certaine préeminence demeure acquise aux hommes » ( Sourate 2-La Vache-228)

En parfaite contradiction avec les lois de la République française qui stipule l’égalité des droits et des sexes!

Ce verset a fixé à chaque conjoint ses droits propres, mais il a reconnu des droits spéciaux à l’homme pour des conditions particulières. Voici donc la vision de la femme en terre d’islam.

» Vivez avec elles en bon rapport » (sourate 4-les Femmes-19)

Et l’exhortation du Prophète qui dit : » Recommandez-vous la bonté envers les femmes. La femme a été créée d’une côte.Or, c’est la partie la plus élevée de la côte et qui est la plus courbe. Si tu cherches à la redresser tu la briseras.Et si tu la laisses telle quelle , elle demeurera courbe.

« Les femmes ont autant de droits que de devoirs dans le mariage , suivant une juste mesure » (2-La Vache -228)

» Celles dont vous craignez l’inconduite, vous pourrez les éloigner de votre couche , les corriger même si besoin est. Si elles se sont soumises, vous ne tenterez plus rien contre elles. « (sourate 4-Les Femmes-34)

Un homme demanda au Prophète: – Quels droits a la femme de l’un de nous sur son mari ? Réponse: Il doit la nourrir quand il se nourrit, l’habiller quand il s’habille, éviter le visage quand il la corrige. Il ne doit ni l’avilir ni la mettre en quarantaine que chez elle. » (Abou Dawoud)

On verra que tous les musulmans n’ont pas bien lu ou compris qu’il ne fallait pas jeter de l’acide aux visages des femmes.

« Aux hommes est reconnu un droit de regard sur les femmes »(4-Les Femmes-34) Le Prophète dit aussi : « L’homme est gouverneur dans sa famille. Il lui sera demandé des comptes de ses responsabilités »

Sur les vêtements de la femme

La musulmane a un profil qui n’échappe à personne et qui est reconnue de tous en tant que telle; tout simplement parce que l’Islam lui impose une tenue vestimentaire non pas pour la brimer mais pour lui apporter respect et dignité.

C’est bien connu que le vêtement en islam n’est qu’innocence et qu’en aucun cas, ce n’est un porte drapeau. Là aussi, l’islam se fout complètement de l’égalité des sexes et des droits de la femme en tant qu’être humain libre et égaux en droits. Sa volonté d’imposer aux femmes, de l’obliger à porter un type de vêtements particuliers qui souligne et marque son profil au nom de la pudeur. Il culpabilise la femme et fait porter aux femmes les délires des hommes et leur manque de volonté de maîtriser leurs pulsions sexuelles.

Ainsi la musulmane allonge son habit jusqu’à couvrir ses talons, se couvre la tête, tire le voile sur le cou, la gorge et la poitrine. Dieu le signale ainsi en ces termes :

« Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants ,de se couvrir de leurs voiles. C’est pour elles le meilleur moyen de se faire connaître et de ne pas être offensées. Dieu est vraiment Pardonneur et Miséricordieux »(33-Les Coalisés-59) « Dis aussi aux croyantes qu’elles ne fassent pas étalage de leurs parures, hormis celles qu’on ne peut tenir cachées. Qu’elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines et qu’elles veillent à ne pas étaler leurs ornements, sauf devant leurs époux, leurs pères .. »(24-La Lumière-31)

L’Islam a interdit à la femme musulmane le port de tout vêtement moulant le corps ou laissant transparaître ce qu’il couvre. C’est par exemple ce qui définit les diverses parties du corps et particulièrement celles qui tentent les hommes tels que la poitrine, la taille, les fesses et autres.

« Le Messager de Dieu a dit : »Je ne vois toujours pas deux catégories de gens de l’enfer: des hommes ayant des fouets tels des queues de vaches avec lesquels ils frappent les autres (c’est une allusion aux gouvernants injustes et ennemis des peuples ) et des femmes à la fois vêtues et dévêtues, faciles à séduire et séduisant les hommes. Leurs coiffures sont comme les bosses courbées des grands chameaux. Ces femmes n’entreront pas au Paradis et n’en sentiront pas l’odeur. Or, l’odeur du Paradis se sent à une distance de tant et tant d’années de marche » (rapporté par Muslim)

Tout le reste est l’avenant. Imbuvable ! L’islam prétend apporter la liberté à la femme !

Sourate 2 verset 223: vos femmes sont un champ de labour pour vous; cultivez votre champs de la manière qui vous convient et oeuvrez pour vous-mêmes préalablement.

La sourate 4 verset 34:Les hommes ont autorité sur les femmes en raison des privilèges que dieu accorde à certains (les hommes) par rapport à d’autres (les femmes).(…) si vous craignez la sédition, ne vous mettez pas au lit avec elles (au pluriel) vous les reléguerez et vous les battrez à moins qu’elles ne vous obéissent à nouveau (…)

Une petite dernière pour mieux vous convaincre que les féministes françaises n’ont rien compris au féminisme islamique dès les origines !
Pour tous les musulmans s’applique la Sourate 4 verset 3 : Prenez des épouses par deux, trois, quatre parmi les femmes qui vous plaisent.
Mais pour Mahomet le prophète, c’est « open-bar-woman« , pas de limite pour la lubricité. Même avec une gamine de 9 ans Aïcha !
Allah a spécialement statué sur le harem de Mahomet par la révélation de Sourate 33 verset 50 :
« Ô Prophète! Nous t’avons rendu licites tes épouses à qui tu as donné leur dot, ce que tu as possédé légalement parmi les esclaves qu’Allah t’a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, – celles qui avaient émigré en ta compagnie, – ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle: c’est là un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants.
Gérard Brazon (Le Blog)
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:21 (2016)    Sujet du message: monogamie dans les religions

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Expression libre -> Débat de société Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com