Index du Forum


Forum libre et sans modérateur sur la spiritualité, garantissant la liberté de conscience.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bob Dylan Prix Nobel de littérature 2016

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Divers -> Information
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Bob Dylan Prix Nobel de littérature 20156
Très bien, il le mérite
0%
 0%  [ 0 ]
C'est n'importe quoi
0%
 0%  [ 0 ]
Je m'en fous
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 0

Auteur Message
yacoub


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 394
Genre: Masculin
Spiritualité: Né mahométan devenu mahometophobe

MessagePosté le: Mar 18 Oct - 16:05 (2016)    Sujet du message: Bob Dylan Prix Nobel de littérature 2016 Répondre en citant

Le milieu littéraire français vexé par le Nobel à Bob Dylan

Pour l’influent Pierre Assouline, un auteur-compositeur, même de talent, n’est pas un écrivain. Faux, lui rétorquent ceux qui plaident pour une littérature qui existe en dehors du livre. La controverse est telle qu’on pourrait parler de Babel de littérature



Est-ce le livre, dans sa forme imprimée ou digitale, qui fait la littérature? Cette question nourrit la controverse depuis la remise du Prix Nobel à Bob Dylan, jeudi dernier. Pour Pierre Assouline, membre de l’Académie Goncourt et blogueur influent, cette attribution relève du mépris des écrivains: c’est un «bras d’honneur à la littérature américaine», qui pourtant ne manque pas d’auteurs qui l’auraient mérité comme Joyce Carol Oates ou Philip Roth.

Le biographe de Simenon ou d'Albert Londres ne remet pas en cause le talent de Dylan, mais il estime qu’un auteur-compositeur, aussi génial soit-il, n’est pas un écrivain puisqu’il n’a pas d’œuvre écrite à son actif, sinon une autobiographie parcellaire et un recueil de poésie, «Tarantula».

Lire aussi: Bob Dylan, un «vilain petit canard» dans la mare des Nobel

Confusion puis dévalorisation

Le blogueur Michel Collart va dans le même sens, en faisant un distinguo entre paroles et littérature, oralité et graphie, public et lecteur. Mettre le troubadour et l’écrivain sur le même plan, c’est produire de la confusion, laquelle conduit inéluctablement à une dévalorisation.

Une dérive formulée par le critique du «Figaro» Eric Neuhoff, qui pense que Francis Lalanne pourra postuler l’année prochaine, tandis que le critique littéraire suédois Per Svensson a dénoncé un prix «populiste» et «trumpifié» (parce que le Nobel s’applique de plus en plus à satisfaire le grand public). Mélancolique comme toujours, Alain Finkielkraut regrette que «la musique de variété et de rock soit en train de coloniser le reste de la culture». L’écrivain américain Gary Shteyngart l’exprime de manière plus décontractée: «Je comprends totalement le comité du Nobel», a-t-il ironisé. «C’est dur de lire un livre.»
Bientôt un Nobel du tweet?

Plusieurs twittos expriment, souvent avec humour, ce que cette confusion des genres pourrait produire à l’avenir. Sur sa page Facebook, l’écrivaine canado-suisse Louise Anne Bouchard a posté ce commentaire lapidaire: «En 2035 l’académie remettra le Nobel du tweet.» Nombreux sont les internautes qui estiment que dans ces conditions, le Nobel de la littérature pourrait tout aussi bien revenir à un cinéaste ou à un journaliste, le prix de chimie à Keith Jarrett pour ses subtils mélanges et les MTV Music Awards de l’année prochaine à Murakami ou Philip Roth.

Irvine Welsh, auteur du best-seller «Trainspotting» s’en prend lui aux jurés de l’Académie suédoise, qu’il qualifie de «hippies séniles, baragouinants» et de «nostalgiques» à «la prostate rance». Daniel Cohn-Bendit, à l’origine d’une pétition demandant que Bob Dylan, «icône de l’Amérique qu’on aime», figure sur la liste des Nobel, appréciera le portrait bien peu charitable de sa génération.
Combat d’arrière-garde

Défendre le livre comme vecteur inaliénable de la littérature, est-ce un combat d’arrière-garde? Oui, pour BHL, qui en profite pour régler ses comptes avec ses contemporains du VIe arrondissement. Il y dénonce la «cabale des vieillots»: «Ah, les cris d’orfraie de l’Académie, non de Stockholm, mais de l’Eglise mondiale de littératurologie!» Le Nobel 2016 renvoie directement à cette question: qu’est-ce que la littérature? Roland Barthes affirmait que «c’est ce qui s’enseigne, un point c’est tout!»

Moins polémiques, de nombreux écrivains ont salué le prix, dont Salman Rushdie, Joyce Carol Oates, tous deux prétendants au titre, et par une majorité de twittos qui n’en peuvent plus de ces hiérarchies artificielles entre art majeur et art mineur, et de cette sacralisation du Livre réservée à une petite élite jalouse de ses privilèges. Leur définition de la littérature est plus vaste: «jongler avec la langue», «susciter de l’émotion avec du verbe», «créer des images à partir de mots», «raconter son siècle comme un conteur». Ils plaident pour une littérature vivante, incarnée, écoutée, lue et partagée de génération en génération. Ils sont heureux de cette célébration de la grande et belle culture populaire.
Mieux qu’un auteur étranger non traduit

Même les libraires semblent satisfaits. Car si Dylan n’a écrit que très peu de livres, il en a tant été écrit sur lui que ce Nobel leur est bien plus profitable que l’œuvre d’un auteur étranger non traduit, comme c’est trop souvent le cas.

Au-delà de la polémique autour de Dylan s’en dessine une autre: la valeur à accorder désormais aux Prix Nobel, quels qu’ils soient: «Ce que reproduit ce comité, sous une forme bénigne, c’est la dérive commune des institutions d’une société en phase terminale. Pourquoi le Nobel échapperait-il à cette tendance?» s’interroge l’écrivain et polémiste suisse Slobodan Despot. Bob Dylan pense-t-il comme lui? En tout cas, le poète, le troubadour, le barde des temps modernes, ne s’est pas encore exprimé, et, selon ses proches, ne le fera probablement pas. Il garde le silence, cette valeur à la fois musicale et littéraire.
_________________
« Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM
Publicité






MessagePosté le: Mar 18 Oct - 16:05 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Divers -> Information Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com